BELSUNCE

 

 

BELSUNCE (1er Arrondissement)

 

 

 


 

 

 

Belsunce est un des quartiers de Marseille situé au centre-ville, près de la Canebière.

Il doit son nom à Monseigneur Henri François-Xavier de Belsunce-Castelmoron, évêque de Marseille qui pendant l'épisode de la peste se donna à corps perdu.

Il est globalement délimité par la Canebière au sud, le cours Belsunce à l’Ouest, le boulevard d’Athènes et le boulevard Dugommier à l’Est, le boulevard Charles Nédelec au nord.

C'est un quartier pauvre, lieu de résidence de nombreux travailleurs immigrés vivant souvent dans des hôtels meublés ou des foyers.

L'avenue principale de ce quartier est le Cours Belsunce, perpendiculaire à l'avenue de la Canebière qui se prolonge jusqu'à la Porte d'Aix. La station du nouveau tramway dessert le "Centre Bourse" et la nouvelle bibliothèque de l'Alcazar. Il y a beaucoup de commerces de vêtements à bas prix.

À noter la chanson rap de Bouga, qui décrit la vie du quartier, Belsunce Breakdown, extrait de la bande originale du film Comme un aimant.

 

 


 

 

 

Le cours Belsunce est la rue principale du quartier de Belsunce à Marseille.

 

Etymologie


Baptisé le cours lors de sa création, il prend le nom de Monseigneur Belsunce, évêque de Marseille qui pendant l'épisode de la peste se donna à corps perdu.

 

Histoire

 




 Gravure du cours Belsunce au moment de l'épisode de la peste

Créé en 1670 lors de l'extension de la ville par Louis XIV, il devient un lieu de promenade pour les marseillais. Agrémenté de fontaines et bordé d'hôtels particuliers somptueux dont l'hôtel de Pesciolini, riche négociant toscan spécialisé dans le commerce du chianti et des olives. Il aurait donné son nom aux olives à la pincholine. Son hôtel, toujours visible à l'angle du cours Belsunce et de la rue Nationale, est décorée, au-dessus du porche d'entrée, de deux atlantes supportant le balcon.

Le 14 juillet 1790, un autel consacré à la Patrie fut dressé lors de la fête de la Fédération, à l'angle avec la Canebière. Il venait entourer une statue figurant Marseille. Des messes y furent célébrées ainsi que des serments d'obéissance aux lois.

A l'angle de la Canebière et des cours Saint-Louis et Belsunce, se trouve le point zéro de Marseille permettant le calcul de la distance de Marseille à Paris, ainsi que le numérotage des immeubles.

 

Vingtième siècle


Au début du vingtième siècle, le quartier "derrière la Bourse" était considéré comme insalubre. Après de nombreuses années sans travaux autres qu'une démolition (1912-1927), trois tours d'habitation, éléments d'un ensemble architectural visant à mettre en valeur le quartier, ont été construites ici par l'architecte Jacques Henri Labourdette entre 1960 et 1962. En 2003, ces tours font l'objet d'une vague de sympathie face à un nouveau projet immobilier. Récemment, l'ancien théâtre l'Alcazar a été transformé en bibliothèque municipale à vocation régionale. Le cours a récemment été rénové avec l'arrivée du Tramway de Marseille et l'espace, interdit aux véhicules à moteur, a été rendu aux piétons.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site