LA CIGALE

 

 

 

 

 

 

Cicadidae


La famille des Cicadidae est une famille d'insectes de l'ordre des homoptères et sont des insectes hétérométaboles (seule la dernière métamorphose sera complète). Le nom vient du grec kiccos (membrane) et de ado (chanter). Il s'agit de la famille des cigales.

Description 


La cigale Cicada orni ou "Syndelle" fait partie de la classe des, de l'ordre des . Elle mesure de 2 à 5 cm. A son stade juvénile, elle atteint 5 à 8 cm.


Nutrition


Les cigales se nourrissent de la sève d'arbre ou d'arbuste, qu'elles prélèvent à l'aide de leur rostre situé sous la tête.

Cycle de reproduction


Les œufs sont pondus en été en France, au collet d'arbustes et d'herbes. A la fin de l'été ou à l'automne les œufs donnent des larves qui vont s'enfouir dans le sol, pour plusieurs années en général.

Période larvaire 


Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d'une structure fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l'abdomen est telle que l'urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes avant, ce qui permet de ramollir la terre.

Mue imaginale 



Vue d'une mue accelerée.

Ce n'est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc, voire sur une pierre et commence sa dernière mue ou « mue imaginale ». La cigale se transforme alors en insecte adulte dit « parfait », ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

 

 


La cymbalisation ou « chant des cigales >>


La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d'attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement , il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. Or la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d'un insecte (ou plus généralement d'un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.
La cymbalisation est le résultat de la déformation d'une membrane (un peu comme le couvercle d'un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s'évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de cigales. Le but de cette cymbalisation est d'attirer les femelles de la même espèce.

Généralement, on différencie les espèces grâce à leurs particularités morphologiques. Chez certaines cigales, les entomologistes n'en trouvent aucune. Le chant est alors un critère majeur de différenciation. Le mâle cigale fait vibrer ses cymbales, l'organe qui émet les sons, pour attirer la femelle qui n'est sensible qu'au chant de son espèce. Des notes faibles, aiguës et parfois à la limite de la perception. Les spécialistes sont capables de distinguer deux espèces de cigales simplement à l'oreille. Le plus délicat consiste à enregistrer et à collecter les individus en même temps. C'est la seule façon d'être sûr que le son vient bien de la cigale que l'on ramasse.

Magicicada dans les Appalaches


Dans 13 États de l'est des États-Unis, dont le Tennessee, les cigales Magicicada septendecim, Magicicada cassini et Magicicada septendecula ont des cycles de 13 ou 17 ans de reproduction. À partir de la mi-mai, dès que la température atteint environ 17 °C, les larves sortent, généralement le soir, à la faveur d'une petite pluie qui ramollit la terre. Les femelles pondent environ 800 œufs chacune, dans de petites fentes qu'elles creusent dans l'écorce des branches à l'aide de l'ovipositeur situé à l'extrémité de leur abdomen, seul dégât causé par la cigale dont les œufs éclosent au bout d'environ quatre semaines. Les larves se laissent alors tomber sur le sol qu'elles creusent de leurs pattes avant fouisseuses. Un mécanisme original de gouttières abdominales leur permet même d'utiliser leur urine pour ramollir la terre.

EN CHINE SYMBOLIQUE On place dans la bouche des morts une cigale en jade, symbole de vie éternelle et de résurrection dans l'au delà

Genres


Europe 


La famille des Cicadidae est divisée en 2 sous-familles :

Cicadinae

  • Cicada

    • Cicada barbara (Stål 1866)

      • Cicada barbara lusitanica Boulard 1982

    • Cicada mordoganensis Boulard 1979

    • Cicada orni Linnaeus 1758. La cigale grise de l'Orne. Écoutez le chant   

  • Cicadatra

    • Cicadatra alhageos (Kolenati 1857)

    • Cicadatra atra (Olivier 1790)

    • Cicadatra hyalina (Fabricius 1798)

    • Cicadatra hyalinata (Brullé 1832)

    • Cicadatra persica Kirkaldy 1909

    • Cicadatra querula (Pallas 1773)

Platipleurinae

Australie 

 


Cicadinae

  • Psaltoda (Stål)

    • Psaltoda harrisii (Leach, 1814)

    • Psaltoda moerens (Germar)

    • Psaltoda plaga (Walker)

La cigale en sciences humaines et littérature 


En France, on l'associe couramment au folklore de Provence et des pays méditerranéens (quelques espèces remontent pourtant jusqu'en Alsace et au Bassin parisien).

Insecte estival par excellence (au moins dans les pays tempérés), la cigale a évoqué l'insouciance depuis l'Antiquité, et le fabuliste Esope en a fait l'héroïne d'une de ses fables, La Cigale et la Fourmi.

Jean de La Fontaine reprit cette fable dans son recueil deux millénaires plus tard : La Cigale et la Fourmi est tellement connue et étudiée qu'elle est devenue un symbole de ce genre littéraire.

En 1981, cette fable a été parodiée par le duo comique Pit et Rik.

Galerie de photographies 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×