CHATILLON-SUR-CLUSES

 

 

 

 

 

 

Châtillon-sur-Cluses est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. Les habitants sont nommés les Cassandrins au masculin, et les cassandrines au féminin.

Histoire


L'histoire de Châtillon remonte a 1032, lorsque le roi de Bourgogne remet a l'empereur Conrad II le Salique la royauté de Bourgogne. L'empereur confie alors aux seigneurs locaux le soin de gérer leurs fiefs à leur gré.

La famille du Faucigny en profite alors affirmer ses positions sur leur territoire, délimité par le relief montagneux et qui s'étend des pentes du Salève et des Voirons au massif du Mont-Blanc et est entouré par les provinces du Chablais, du Genevois et le territoire des comtes de Genève. Ce territoire peut-être contrôlé par plusieurs points stratégiques qui sont le Faucigny (résidence principale de la famille des Sires du Faucigny ), Sallanches et Châtillon-sur-Cluses. Toutes ces places fortes sont des forteresses de type défensive, mais aussi des vrais lieux de rassemblement, centres administratifs et économiques.

Les Sires du Faucigny font aussi de généreuses donations à l'Église. Guy de Faucigny fondera en 1083 le prieuré de Contamine-sur-Arve. Aymon I de Faucigny concèdera la vallée de Sixt aux chanoines de Saint-Augustin où son frère Ponce établir un monastère. Et en 1151, la vallée du Béol est offerte à Jean d'Espagne qui y installera le monastère du Reposoir.

Au début du XIIe siècle, la famille de Faucigny participe aux deux premières croisades. Elle est alors considérée comme « famille de Grande Noblesse » par Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Pour renforcer son pouvoir auprès du clergé, chaque génération installe une personne de la famille sur un siège épiscopal.

La première mention de Châtillon remonte à 1178 dans un acte de l'évêque de Genève, Arducius, dans lequel un Alimard de Châtillon et son fils Turumbert sont cités comme témoins. Un Gérard, qualifié de vicomte de Châtillon est cité en 1210.

Aymon II de Faucigny naît en 1202 pour être le dernier sire du Faucigny. Les guerres entre les seigneurs de Savoie, de Genève et du Dauphiné sont rudes. Le Faucigny se trouve alors en plein milieu des conflits, ce qui lui permettra d'établir de bonnes alliances dans son intérêt. La maison de Genève est alors très affaiblie, et le Faucigny en profitera pour se libérer de leur tutelle et de s'allier avec la maison de Savoie. C'est à cette période qu'Aymon II, fera de la forteresse de Châtillon-sur-Cluses sa résidence principale.

Le pape Célestin IV y meurt en 1241.

 

Ensuite, on peut retrouver des traces de Châtillon-sur-Cluses dans une étude historique « Cluses et le Faucigny » (ouvrage en deux tomes en 1888 et 1889) par l'Abbé Lavorel. Il fait dans cet écrit une description complète et détaillée du château. On y apprend aussi qu'un système de signaux avait été mis en place afin de communiqué entre le château de Châtillon-sur-Cluses et la tour édifiée à Cluses sur le roc de Chessy.

Héraldique


blason

Les Armes de " Chatillon-sur-Cluses "se blasonnent ainsi :'Parti: au premier d'azur à une tour d'argent ouverte du champs, au second de queules à la croix d'argent; le tout soutenu d'une champagne barrée de gueules et d'or.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×